Gestion de risques et Big DATA

Assurance et irrigation – de la gestion de l’irrigation à celle des systèmes assurantiels, l’exploitation du Big DATA doit-il revenir le pivot des stratégies dans le domaine de la gestion des risques ?

Des données par millions, par milliards. Nous en produisons quotidiennement à travers les messages que nous nous envoyons, vidéos et photos que nous publions, nos positions GPS, nos enregistrements de transactionnels d’achats en ligne… Les chercheurs, les gouvernements et surtout les entreprises s’en servent pour développer leurs services et leurs produits en fonction de la demande. Elles cernent les attentes des consommateurs en analysant les données collectés.

En agriculture, le traitement des données est utilisé dans la gestion des risques : en prévention, il passe par la mise en place de capteur et de moyen de détection pour alerter en cas de problème sur une rampe d’irrigation, d’analyses de données météo… En terme de protection, les données servent notamment aux assurances. S’agirait-il là d’un nouveau tournant dans la gestion des risques ?

PISTE 1 : La DATA, un outil de contrôle supplémentare pour de l’agriculteur

En approfondissant la collecte, l’organisation et le traitement des données, il est envisageable de trouver des indices de calculs encore jamais utilisés qui pourraient bâtir une nouvelle forme de gestion des risques.  Cette méthode aiderait à la prise de décisions lors d’éventuels problèmes et augmentera les capacités d’anticipation.

 

PISTE 2 : Un moyen technique encore à l’essai

La faisabilité est encore à réfléchir car l’exploitation du Big DATA dans le domaine de la gestion des risques est limité. Il existe de nombreux risques, notamment le pillage de données. En terme de moyen technique, le frein réside dans le fait que, l’Europe est en retard et ne possède pas de systèmes de collectes aussi performant que ses voisins. En France, de nombreux facteurs limitent les avancés dans le domaine du numérique : la réglementation,l’inertie du monde agricole et le vieillissement des chefs d’exploitation (52 ans environ) qui trouvent difficilement preneur.

 

PARTICIPANTS

Faure Xavier
co-fondateur de
Piloter sa Ferme
Guillaume MOTILLON,
co-fondateur de
Piloter sa Ferme
Camille ORUS
Chargée de mission Innovation,
Crédit Agricole Ile de France
Benjamin Lirochon
AgriCommunity.fr
Jean Baptiste VERVY
Directeur du développement
groupe FDSEA 51
David Joulin
co-fondateur et
CEO d’Ekylibre
Thomas Renard
AS44
Eloise Stancioff