La création d’une marque pour nos productions

De quelle manière les producteurs doivent t-il valoriser de leur produits pour une relation durable producteur-consommateur ?

Des consom’acteurs de plus en plus critiques qui recherchent des produits sains et de qualité produit de façon transparente. Les producteurs désirent gagner en autonomie, avoir le contrôle de leur prix de vente et ne plus travailler dans l’incertitude. Le circuit court semble être une alternative à considérer mais il est d’abord nécessaire de travailler sur la valorisation de ces produits. Pour répondre à ce nouvel enjeu, l’équipe de Connecting Food a travaillé phase par phase sur le projet de création d’une marque qui mettrait en valeur les produits des agriculteurs de Vendée.

PISTE 1 : Caractériser sa marque par des valeurs éthiques et responsables.

Les consommateurs d’aujourd’hui sont averties et sensibles à ce qu’ils achètent : ils tendent à consommer mieux et de meilleure qualité en choisissant des marques en phase avec leurs exigences et en qui ils ont confiance. Cette relation se construit à partir de valeurs auxquelles les consommateurs pourront s’identifier et par la mise en place d’actions pour crédibiliser son image...

Pour définir les valeurs de la marque, il faut prendre en compte que le consommateur a des attentes à chaque étape de vie du produit

  • La production du produit doit être naturelle, à base d’ingrédients de qualité. respectueux des ressources et des animaux.
  • La transformation doit rester simple pour un produit sain.
  • La vente doit permettre une juste rémunération de tous les acteurs de la chaîne.

PISTE 2 : Choisir ses points de ventes en fonction des vos cibles souhaitées.

Les points de vente des produits sont des choix à ne pas négliger car chacun possède ses codes et véhiculent un message différent au consommateur. Cela influencera notamment sur la manière dont il va choisir ses produits.

Les grandes et moyennes surfaces donnent la possibilité d’étendre sa zone de vente au niveau national et l’international. Le consommateur arpente les rayons rapidement, il est donc nécessaire d’avoir un packaging distinctif pour casser la routine du consommateur qui se dirige souvent vers les produits qu’il connait déjà.

Dans les lieux de trafic tels que les aéroport ou gares, les voyageurs sont susceptibles d’acheter un snack au distributeur automatique. Il s’agit d’une méthode de vente spécifique qui se repose aussi sur la conception des emballages puisqu’il n’y a pas de possibilité de mettre en scène de produits. Le point de vente est impersonnel et très concurrentiel : plusieurs marques sont déjà déjà installés sur ses points de vente et dans l’esprit du grand public.

Les site de e-commerce en agriculture connaissent une progression nouvelle. Avec de la créativité et le soutien des réseaux sociaux, des produits correctement mis en scène, peuvent séduire une clientèle connectée.

Les marchés locaux restent encore un lieu fiable pour vendre ses produits. Le consommateur est rassuré par la présence du producteur avec qui il peut échanger et poser ses questions. Le manger local et de saison est une manière de consommer qui commence à prendre de l’ampleur dans l’espoir d’une dynamique collective.

En ce qui concerne la vente directe aux professionnels, les restaurants collectifs, et de loisir privilégient les produits peu transformés sains pour la santé (notamment dans les hôpitaux, les restaurants scolaires…) de qualité et qui ont du goût. Certains chefs sont très sensibles à la culture de leur région et favorisent l’achat de produit du terroir.

PISTE 3 : Fixer ses prix pour une juste rémunération


PISTE 4 : Se fixer des objectifs pour construire la pérennité de la marque

Le groupe Connecting Food a réfléchi aux objectifs qu’une marque pouvait se fixer après cinq ans d’existence :

  • La marque doit être visible, connue et comprise par le consommateur.
  • Elle porte des valeurs clairement identifiables mais doit surtout les respecter pour que le consommateur ait confiance en elle.
  • Pour que les produits de marque fassent partis de la liste de course du consommateur, une communication impactante doit permettre de faire sortir vos produits du lot des labels et marques existantes.
  • La marque s’efforcera d’être accessible avec un bon rapport qualité-prix.
  • Elle sera présente dans les GMS en France et à l’export sur la majeure partie des catégories de produits (multi-catégories).
  • Bien que la marque soit transmissible au-delà de la région Vendée, elle ne doit pas perdre ses valeurs et tordre son positionnement.
  • Enfin, cette marque sera plus qu’un produit aimé des consommateurs : elle doit être une fierté pour les producteurs. Elle permettra d’écrire une histoire commune qui rapproche les consommateurs aux producteurs.

Créer une marque pour ses produits est une manière pertinente de les mettre en valeur correctement. Il s’agit d’un projet à travailler en amonts et qui demande du temps mais les résultats sont visibles sur le long terme : les consommateurs d’aujourd’hui sont très critiques et il est nécessaire de construire une relation de confiance avec eux.

PARTICIPANTS

Camille Orus
Chargée de mission Innovation,
Crédit Agricole Ile de France
Laetitia Dos Santos Ludovic de Beaurepaire
Fondateur de Panier Local
Eloïse Stancioff Monique Barteau Pascal Gachet